L’assistante virtuelle Julie Desk lève 2,5 millions d’euros pour conquérir les grands comptes